Entre les villes de Puno et Copacabana (nom qui a été donné à la fameuse plage de Rio par un moine de Copacabana. Celui-ci, en perdition le long des côtes brésiliennes, aurait fait la promesse, s’il survivait, de donner à l’endroit où il s’échouerait le nom de la ville où il résidait.), nous longeons les rives du lac Titicaca bordé de champs cultivés. Comme partout où l'on a voyagé, des déchets de toutes sortes aux abords de la route nous désolent et ternissent des paysages souvent très beaux. A Copacabana, les déchets se retrouvent même sur les plages de galets.

0

1

2

 

 

 

Cependant, dès que notre regard prend un peu de distance, nous découvrons le charme de ce lac situé à 3800 mètres qui semble touché les nuages et la ville de Copacabana avec sa magnifique cathédrale blanche et bleue où les voitures flambant neuves et décorées de bouquets de fleurs sont amenées quotidiennement afin d'être bénies puis fêtées sur les bords du lac par les familles des propriétaires. Le pain de sucre, jalonné d'un chemin de croix, du nom de Calvario (signifie Calvaire) nous essouffle avant de nous offrir une vision panoramique sur les collines environnantes encadrant le lac d'un bleu intense s'étalant à perte de vue.

3

4

5

IMG_1454

IMG_1460

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2594

 

IMG_1516

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jour suivant, le bus qui nous conduit à La Paz passe par une superbe route sinueuse qui surplombe la partie bolivienne au sud du lac, puis le traverse sur un vieux bac de bois vacillant  dans la partie où ses rives se rejoignent presque. La gigantesque ville de La Paz, insérée entre les collines et dominée par de très hautes montagnes blanches, se révèle à nous sous une belle lumière de fin d'après-midi. La vue de cette immense ville trépidante, survolée par des télécabines, à près de 4000 mètres d'altitude nous produit une très forte impression et le regret de ne pas s'y attarder, l'avion pour Cochabamba étant déjà réservé.

IMG_2633

IMG_2637

 

 

 

 

 

IMG_2640

IMG_2645

 

 

 

 

 

 

IMG_2671