A peine sorti de Salta, en direction de l'extrême nord de l'Argentine, notre bus roule sur des routes poussiéreuses de terre battue. Nous traversons des bourgades sordides aux maisons de maçonnerie de briques de ciment très grossièrement jointoyées et aux toits de tôles ondulées. Nous croisons des postes de contrôle de police installés dans des roulottes, avant heureusement de nous trouver dans une nature quasi vierge de tout enlaidissement humain. Nous montons graduellement vers le village de Purmamarca, situé à 2300 m. d'altitude, à l'entrée de la splendide Quebrada de Humahuaca (vallée de Humahuaca) aux roches multicolores, à la végétation vert tendre de début de printemps austral et aux cactus géants perchés dans les rochers (on dit ici que ce sont les âmes des morts qui veillent sur les habitants de la vallée). Quel spectacle grandiose de voir cette colline aux 7 couleurs surplombant le village ! Une balade sous une lumière de fin de journée nous fait planer.

Ici, les traditions sont encore bien vivantes, notamment celles liées aux célébrations à la Vierges et des Saints. Nous avons le bonheur d'assister à deux de leurs manifestations joyeuses et colorées.

Un autre jour, un chauffeur nous hèle dans la rue pour nous amener aux Salinas Grandes, haut lac salé situé à 3100m après avoir franchi in col à plus de 4000m. Cette immense étendue de sel sous forme de croûte dure, d'une épaisseur de 30 centimètres (on peut rouler en voiture sur sa surface) et qui cache sous sa croute entre 40 à 100 cm d'eau est formée du sel continental provenant de l'activité sismique des volcans environnants. Ce sel non comestible est exploité pour des industries. Nous avons la chance de faire le voyage en fin de journée en compagnie de Leon et Janina, charmant jeune couple allemand. Nous découvrons des paysages inédits pour nous et nos yeux n'en reviennent pas. Wouah ! Quels contrastes de couleurs, avec le blanc grisé du lac salé aux pieds des montagnes déclinant tous les ocres roses et rouges plus ou moins foncés.