Après les chutes d'Iguazu, nous voilà à nouveau dans une ambiance urbaine, Cordoba, la plus grande ville estudiantine d'Argentine fondée par les Jésuites en 1573. Avec les premiers arbres en fleurs du printemps, nous avons découvert une ville à la fois décontractée, animée et riche culturellement.

Nous avons pu visiter la plus vieille université d'Amérique du Sud avec sa bibliothèque aux livres rares et anciens qui nous ont fait remonter au temps de la conquête de l'Amérique du Sud par les Espagnols.

Par chance, nous étions là le soir du concert de l'orchestre d'harmonie de la province de Cordoba qui nous a gratifiés d'une musique de qualité emprunte de rythmes sud-américains. Impossible de ne pas faire de comparaisons avec notre chère Concordia !

Le hasard de nos balades nocturnes nous a amenés sur une grande place centrale où des danseuses et danseurs de tous niveaux nous ont transportés dans la capitale sur des airs de tangos argentins.

Mais c'est aussi à Cordoba que nous avons visité le musée de la mémoire, ancien centre de torture de la police, entre 1972 et 1982,  qui a vu passer plus de 20'000 personnes juste pour leurs idées, leurs lectures, leur mode de vie,… durant les années sombres où l'Argentine s'est trouvée sous dictature militaire.